Dans vos agendas !

FONTENAY-SOUS-BOIS – 3 FÉVRIER 2014
Le lundi 3 février, à 20 heures, au cinéma Le Kosmos, 243, avenue de la République à Fontenay-sous-Bois, projection du film Les jours heureux suivie d’un débat avec le réalisateur, Gilles Perret.
—————————-
affiche_les_jours_heureux_petiteEntre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ». Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.
 Le site « les jours heureux »
———————————–
PARIS – 22 JANVIER 2014
Le professeur André Grimaldi est passé à Fontenay il y a quelques mois déjà, nous ne pouvons que recommander à ceux qui n’ont pas pu assister à sa conférence de ne pas manquer cette nouvelle occasion.
Le mercredi 22 janvier, à 19 heures, à la maison des associations du 12ème, 181, avenue Daumesnil : «  La santé en France  ». Avec le Professeur André Grimaldi. En partenariat avec Attac 12 et Attac 13. Entrée libre et gratuite.
AMD Paris | amis.diplo.75@gmail.com
Extrait du Monde diplomatique de juin 2013
Pour faire prendre conscience des menaces qui pèsent sur l’hôpital public, le professeur André Grimaldi, ex-chef du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, a choisi de raconter sa vie professionnelle et sa vie militante — l’une et l’autre se confondent. Il faut dire qu’il finit son internat de médecine à la veille de Mai-68, au moment où la jeunesse espère bousculer le monde. Les carabins de la Pitié resteront assez sages, mais ils chahuteront tout de même les mandarins et leurs pratiques féodales. Si Grimaldi décortique les multiples réformes contre l’hôpital public menées par les gouvernements de droite et de gauche, il ne manifeste aucune nostalgie. C’est précisément au nom des réformes indispensables pour prendre en charge le malade dans sa totalité qu’il alerte sur les dangers présents : médecine « industrielle », dépassements d’honoraires, liaisons dangereuses avec les laboratoires, autoritarisme étatique… La charge est lourde, mais étayée. Et le plaidoyer pour qu’un jour « la Carte bleue ne remplace pas la carte Vitale » d’une grande actualité.
Maud Pascal
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :