Retraites : communiqué de la GA

 Retraites, ce que nous voulons : pas un euro de moins, pas un trimestre de plus.

Le bras de fer doit maintenant s’engager. Même si l’ensemble des recommandations du rapport Moreau n’ont pas été retenues et le contenu de la « réforme » des retraites annoncé par J.M. Ayrault le 27 août cible l’augmentation de la durée de cotisation et des cotisations pour les salariéEs.
Les choix faits se situent dans la poursuite des réformes antérieures, menées par Fillon, celles de 2003 et de 2010.
L’augmentation de la durée de cotisation à partir de 2020, à raison d’un trimestre supplémentaire tous les 3 ans, va pénaliser les jeunes générations. Il faudra 43 ans de cotisation en 2035 pour bénéficier d’une retraite à taux plein à 62 ans. Autrement dit mission impossible pour la génération 1973. Mais, les générations antérieures vont voir, elles aussi, leurs années au travail s’allonger si bien que ce sont l’ensemble des salariéEs qui sont concernés.
Comme les réformes antérieures, celle présentée par J.M. Ayrault mise sur une baisse des pensions pour équilibrer les comptes. Dès 2014, la hausse de 0,5% des cotisations, et 0,3% en 2017, payées par les salariéEs se traduiront par une baisse des salaires. Un nouveau deal avec le patronat a été passé à cette occasion puisqu’en échange d’un accord tacite sur l’augmentation de la cotisation payée par les patrons, le gouvernement s’est engagé à réformer le financement de la protection sociale. En clair, diminuer les cotisations sociales payées par les patrons, notamment celles de la branche famille.
S’agissant des inégalités entre les retraites des femmes et celles des hommes, les engagements oraux anoncés n’iront pas jusqu’à supprimer les disparités existantes.
Cette « réforme » s’inscrit dans le cadre de la politique d’austérité. Elle ne restaure pas la retraite à 60 ans à taux plein que des millions de salariéEs avaient exigé dans la rue et dans la grève en 2010. Elle doit donc être vigoureusement combattue.
 La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, partie prenante du collectif unitaire« Pas un euro de moins, pas un trimestre de plus », appelle à participer massivement à la journée de grève et de manifestations, le 10 septembre, à l’initiative de plusieurs organisations syndicales.
Le 28 août 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :