Succès de l’apéro-meeting contre la dette du 23 juin

juin 26, 2012

Nos photographes étaient là :


Samedi 23 juin à Paris, Assises nationales des Collectifs pour un audit citoyen de la dette publique

juin 22, 2012

Samedi 23 juin s’est tenu à Paris les Assises nationales des Collectifs pour un audit citoyen de la dette publique. Ces collectifs se sont créés depuis l’hiver dans plus de 120 villes pour mettre en débat les fausses évidences sur la dette et travailler ensemble à des alternatives à l’austérité.

Une grande journée d’échanges, d’information et de mobilisation : une matinée de discussion sur les initiatives à venir, une après-midi de débats et un grand meeting européen à 18h à la rotonde de Stalingrad.

——————————————————— 

Les premiers retours en vidéo (compte-rendu plus complet à suivre) :

 

intervention de Stathis Kouvelakis de Syriza

  ——————————————————– 

 

Les banques vont bien – La Parisienne libérée

En Grèce, en France et dans toute l’Europe, la rupture est possible et nécessaire ! Il y a un autre choix que l’austérité, la précarité, le massacre des services publics que veulent nous imposer gouvernants, possédants, UE, BCE, FMI,  ceux qui vocifèrent et ne veulent à aucun prix renoncer à ce système néolibéral en faillite.


Le pacte pour la croissance de Hollande

juin 21, 2012

Un petit résumé d’un papier paru page 3 du Canard de ce 20 juin 2012.

Le pacte pour la croissance en Europe a été présenté par le gouvernement français à Bruxelles, le 14 juin… dans l’indifférence générale…

Il faut dire qu’il est vraiment téméraire en effet : il prévoit de mobiliser 120 milliards au cours des quatre prochaines années. Petit tour de passe-passe, ce n’est pas 120 milliards mais seulement 65 milliards qu’il s’agit de trouver, car il est prévu d’utiliser 55 milliards déjà votés qui dorment dans les tiroirs de Bruxelles attendant le bon vouloir de la bureaucratie.  Pas de quoi faire grogner Merkel.

Quant aux euro-obligations, revendiquées haut et fort par Hollande, elles « ne sont évoquées que dans une feuille de route de dix ans. Autant dire remisées au magasin des accessoires ».

Du côté du gouvernement, notre Moscovici de ministre de l’économie a assuré que la France respecterait l’engagement de réduire son déficit à 4,5 % en 2012 et à 3% en 2013.

Quant à Jean-Marc Ayrault, il  prépare les esprits au coup de bambou en révélant que la situation est beaucoup plus dégradée que prévu. A la question « Faut-il s’attendre à un tour de vis budgétaire et fiscal plus important que prévu en France ? », il a répondu sur la Chaîne parlementaire : « Il faut dire la vérité aux français. la situation est difficile. Nous avons hérité de 600 milliards de dettes supplémentaires et il faut prendre en considération la situation dans la zone euro ».

Le montant de la facture ? Bercy a attendu prudemment le lendemain du second tour des législatives pour l’avouer : il faut trouver 10 milliards de recettes supplémentaires. Où ? on ne sait pas encore, sauf pour la taxe sur les dividendes qui devrait rapporter 800 millions. Pour le reste et en plus du programme initial de Hollande (augmentation des droits de donation, de l’ISF…) une idée fait son chemin : augmenter la TVA qui passerait de 19,6 à 20 ou 20,6 %. Rendement entre 3 et 7 milliards. Vont-ils oser ? Comme le dit le Canard, cela nous promettrait « une franche séance de rigolade : à peine supprimée -comme promis par Hollande- , la TVA sociale à 2 % de Sarko ressusciterait aussitôt sous la forme d’une augmentation de la TVA « pas sociale » celle-là. »

Comme on le voit nos amis sociaux-libéraux ont une façon bien à eux d’interpréter les aspirations à un changement radical qui se sont manifestées ces derniers mois. Il va falloir leur envoyer quelques tonnes de lettres ouvertes pour leur dessiller les yeux et donner du porte-voix pour leur déboucher les esgourdes.


Débat public à Fontenay le 28 juin

juin 21, 2012

Diffusez, faites passer l’information !

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le tract en PDF.


Pas d’Europe sans citoyens !

juin 19, 2012

Lettre ouverte à François Hollande pour un référendum sur le Pacte budgétaire : 

A signer et faire circuler !

La crise européenne est arrivée à un point crucial. Aveugles volontaires, nos dirigeants s’obstinent dans des politiques brutales d’austérité alors que la crise provient des dérives de la finance et de l’absence d’une véritable solidarité européenne.

Le « Pacte budgétaire » a été élaboré par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour corseter définitivement les politiques économiques, et imposer l’austérité au mépris du débat démocratique et contre les aspirations des peuples.

François Hollande se prépare à le faire ratifier par le Parlement nouvellement élu s’il parvient à faire adopter tout ou partie du « Pacte pour la croissance » qu’il propose aux autres dirigeants européens. Mais seul un débat démocratique avec une large participation populaire peut légitimement trancher sur des enjeux aussi essentiels.

A l’initiative d’Attac et de la Fondation Copernic, des responsables associatifs, syndicaux et politiques et des chercheurs lancent une lettre ouverte à François Hollande : « Non au Pacte budgétaire, pas d’Europe sans citoyens ! », demandant l’organisation d’un débat tranché par un référendum.

Pour lire la lettre, consulter les signataires et la signer, cliquer ici 

Attac France,

le 19 juin 2012

NB : Plusieurs des premiers signataires de la lettre ouverte seront présents au meeting contre l’austérité organisé le samedi 23 juin à Paris (pour plus d’information, cliquer ici)


Lettre ouverte à MM. Moscovici et Migaud « Pour un véritable audit de la dette et des finances publiques ! »

juin 17, 2012

 Communiqué de presse du Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique : Lettre ouverte à MM. Moscovici et Migaud « Pour un véritable audit de la dette et des finances publiques ! » 

La lettre est disponible au format PDF en cliquant ici

Paris, le 13 juin 2012

Le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique adresse aujourd’hui une lettre à M. Moscovici, Ministre de l’Economie, et à M. Migaud, premier Président de la Cour des Comptes, pour leur demander de réaliser un véritable audit des finances et de la dette publique. M. Migaud doit remettre fin juin à M. Moscovici un rapport sur l’état des comptes publics de la France, rédigé à la demande du président de la République. Pour nous, ce rapport ne saurait se limiter à examiner l’exécution de la loi de finances pour 2012. Un véritable débat public est nécessaire autour de la situation budgétaire de la France, afin d’examiner les origines réelles des déficits et de l’endettement. Il faut donc rassembler toutes les données nécessaires à la compréhension de l’origine et de la progression de la dette publique. Vivons-nous au-dessus de nos moyens ? La dette est-elle le résultat d’une explosion des dépenses publiques ou provient-elle des exonérations fiscales en faveur des détenteurs de capital et des classes sociales les plus favorisées? Qu’en est-il des effets produits par les politiques d’exonérations et d’allégements des cotisations sociales ? Quel est l’impact produit par l’obligation faite aux Etats de financer leurs dettes par le recours aux marchés financiers en lieu et place de la Banque centrale ? Existe-t-il d’autres solutions à la crise que les coupes dans les dépenses publiques et l’austérité ? Il s’agit là de questions essentielles qui doivent être au centre du débat public et qui concernent l’ensemble des citoyens. Depuis octobre 2011, des milliers de citoyens, de nombreuses associations et organisations du mouvement social ont engagé et soutenu la démarche du Collectif pour un audit citoyen de la dette (CAC) dans le cadre d’une mobilisation à l’échelle nationale et sur l’ensemble des territoires. Nous demandons à être reçus par M. Moscovici et M. Migaud pour discuter de notre demande.

Pour le collectif d’audit citoyen : Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chaillet (Convergence de Défense et Développement des services publics), Thomas Coutrot (Attac), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Elisabeth Labaye (FSU), Catherine Lebrun (Union Syndicale Solidaires), Damien Millet (CADTM)

Le Collectif d’audit citoyen de la dette publique est composé des organisations suivantes: Act Up-Paris, Agir ensemble contre le chômage (AC!), AITEC, Amis de la Terre, Attac, CADTM, CEDETIM, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif Richesse, Confédération CGT, Convergence SP, Coopérative DHR, Economistes Atterrés, Emmaüs International, Fakir, Fédération Syndicale Unitaire, Finances CGT, Fondation Copernic, Indecosa-CGT, L’Appel des Appels, Ligue des Droits de l’Homme, Marches Européennes, Marche Mondiale des Femmes France, Mouvement Utopia, Réseau Education Populaire, Résistance Sociale, SNESUP, Sud BPCE, Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, Union syndicale Solidaires.

En soutien : Alliance Ecologiste Indépendante, Alternatifs, Association Nationale des Élus Communistes et Républicains, Démocratie et socialisme, Europe Ecologie Les Verts, FASE, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, M’PEP, NPA, Parti Communiste Français, PCOF, Parti de Gauche, Parti pour la décroissance.

Observateurs : Acrimed, Alternatives Economiques, Droit au logement (DAL), Désobéissants